3 étapes pour créer une chanson originale

3 étapes pour créer une chanson originale

J’ai participé il y a quelques jours à un événement d’entrepreneurs, pour parler de créativité. J’ai adoré le point de vue de l’organisateur, qui consistait en 3 étapes différentes lors du processus de création (que ce soit pour une chanson ou pour une entreprise). Je me suis rendu compte que j’appliquais déjà ces 3 étapes dans ma vie professionnelle, et que ça pouvait aussi très bien marcher pour créer une chanson. Voici les 3 étapes du processus de création :

 

1 – S’ouvrir et recevoir les idées

État d’esprit :
  • ouvert
  • réceptif
  • inspiré
  • laisse tout venir à lui sans rien bloquer

J’ai lu dans un Bernard Werber que les idées étaient comme des particules se déplaçant autour de nous. En étant ouvert, on peut alors les cueillir.

C’est le même principe : rester ouvert, ne pas juger, ne pas organiser, ne pas vérifier. Simplement être ouvert et curieux pour recevoir de nouvelles idées.

C’est le moment où il ne faut surtout pas se dire « c’est nul » ou « ça marchera pas ».

Je partage et je laisse vivre tout ce qui me vient à l’esprit sans le juger. La création est alors favorisée.

Sinon, je suis certain de créer une chanson qui ressemble à ce que j’ai pu faire par le passé.

Ça peut être fait durant un brainstorming en groupe par exemple, durant lequel on cherche à faire quelque chose de différents.

Un des participants à l’événement était le propriétaire d’un spa qui cherchait à diversifier son offre. On a commencé le brainstorming en proposant d’ouvrir un spa sur Mars… à partir de là, beaucoup d’idées sont venues qui n’auraient jamais été possibles si on c’était dit « non en fait c’est pas possible ».

En groupe par exemple, si on se rend compte que toutes nos chansons suivent la même structure, on peut  inverser cette structure et commencer par la fin. Et en disant ça, personne ne doit se dire « mais non ça marchera pas » ! Sinon, je tue l’idée avant même qu’elle ne soit née.

Aussi, le lieu peut définir l’état d’esprit dans lequel vous allez être.

Pour moi, cet état d’esprit « de réception »  est plus facilement accessible dans la nature, dans des espaces ouverts, ou en faisant des tâches répétitives (faire la vaisselle et conduire sur un chemin que je connais par coeur notamment 🙂 ).

À l’inverse, un lieu organisé et fermé, comme une bibliothèque, ne m’inspire pas du tout.

À vous de repérer quand vous êtes dans cet état et de définir ce qui a pu le provoquer.

Il n’est pas nécessaire d’être en groupe pour cet étape, même si ça peut être une très bonne chose : ça va dépendre de vos personnalités.

Si des personnes dans votre groupe sont négatives et auront tendances à juger les idées, je vous conseille de les éloigner de cette première étape. Elles seront les bienvenues à la 2ème étape 😉

 

2 – Mise en place des actions

État d’esprit :
  • organisé
  • en recherche d’application concrète des idées trouvées précédemment

C’est là que l’on juge les idées, que l’on dit si ça marche ou non. On teste, reteste, on échoue encore et encore pour trouver de nouvelles choses.

Là il me paraît nécessaire d’être derrière son instrument et de préférence en groupe.

On peut alors voir comment ça sonne, si c’est techniquement faisable etc.

C’est aussi là que l’idée peut être développée et avoir une suite. C’est ici qu’elle mûrit pour donner naissance et concrétiser l’oeuvre.

L’oeuvre peut également être partagée avec des proches pour voir les réactions et éventuellement modifier le morceau suite à leur feedback.

 

3 – Libération de la création

État d’esprit :
  • satisfait
  • relâché
  • prêt à passer à autre chose pour ensuite recommencer le cycle

C’est le dernier coup de pinceau avant de laisser le tableau.

Une oeuvre peut-être retouchée à l’infini si l’on n’est pas capable d’ajouter ou d’enlever la dernière note, puis de laisser l’oeuvre vivre pour enfin passer à autre chose.

C’est la sortie de l’album, l’a publication d’un titre en ligne etc.

Pour moi, une fois l’oeuvre libérée, faire du sport ou encore une fois me balader dans la nature me permet de me libérer de ce que je viens de créer pour ensuite pouvoir recommencer le cycle avec une nouvelle oeuvre : la boucle est bouclée.

 

En résumé

  • 1 : j’accueille TOUTES les idées sans les juger
  • 2 : je créé un plan d’action pour développer ces idées et les concrétiser
  • 3 : je mets le dernier coup de pinceau, je partage la création et je passe à autre chose

 

J’espère que cet article vous inspirera et vous poussera à essayer des choses nouvelles !

Pour continuer à développer votre technique et votre créativité, j’ai fait 3 vidéos qui vous aideront à booster vos résultats, auxquelles vous pouvez accéder grâce au formulaire en dessous de l’article. 

Belle création à vous et à bientôt !

 

Aurélien

Share

Comments

  1. Super article. C’est vrai qu’il est tres important d’être dans un bon état d’esprit d’ouverture pour repousser les limites de sa propre créativité. Je vais surveiller ton blog de plus pret 🙂

  2. Bonjour Aurélien,
    je suis tout à fait d’accord avec tous ce que tu dis dans cette article, moi, il m’est arrivé d’avoir des idées qui au départ me paraissaient folles mais qui par la suite ce sont avérées très bonnes.

    • Salut Aristide et bienvenue sur le blog !

      Oui, il est fondamental de laisser son esprit créer sans casser l’idée avec un jugement trop tôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *