Ergonomie et repères pour bien s’installer à la batterie

Ergonomie et repères pour bien s’installer à la batterie

Premier article invité depuis un petit temps !
JSRDRUMS m’a contacté pour parler d’ergonomie à la batterie. Un sujet dont j’ai déjà parlé plusieurs fois et qui m’intéresse beaucoup. Je laisse donc la parole à JSRDRUMS qui va développer l’installation de chaque élément de la batterie.

 

Installation de la caisse claire

Durant l’installation de la batterie, il est important de commencer par la caisse claire (qui sera notre point central par rapport aux autres éléments).

Elle doit être bien placée pour que nos bras et épaules soient dans une position naturelle du corps :
  • pas trop loin ou trop près de nous (en position de jeu sur la caisse claire, les olives des baguettes doivent arriver au centre de la peau)
  • sa hauteur doit permettre la relaxation des épaules
  • votre buste est face à la caisse claire et aucune torsion du corps ne doit être

 

Assise et installation des pédales

Une fois que la caisse claire est correctement installée, il faut placer les pédales de Charley et grosse caisse dans un angle d’écartement qui VOUS convient.

Il faudrait donc pouvoir s’asseoir naturellement  avec les jambes relaxées au maximum et être assis sur presque toute la surface du tabouret, pour ensuite être capable de lever chaque jambe sans être déséquilibré.

La hauteur de tabouret va également être décisive : l’angle au niveau de vos genoux doit être légèrement supérieur à un angle droit. Cette hauteur vous permettra un bon équilibre et une position optimale sur les pédales.

L’assise est un point très important de l’installation : j’enseigne à mes élèves que l’équilibre doit être total pour être capable de bouger les bras sur la batterie sans subir de perte d’équilibre (balancer à gauche ou à droite).

Une fois la position devant notre caisse claire acquise et l’équilibre trouvé sur le tabouret, on pose ses pieds sur le sol naturellement et on « capture » la position pour y placer les différentes pédales.

La grosse caisse se place dans l’alignement de la pédale, et le pied de charley devrait pouvoir être imaginé comme un tom au niveau du placement.

C’est-à-dire dans l’alignement et la continuité des fûts (cela peut vous aider à déterminer la bonne distance de celui-ci si vous n’êtes pas satisfait au  premier abord).

 

Placement du set et proximité avec l’instrument

Une fois placé, le batteur doit pouvoir atteindre chaque élément de la batterie sans fournir d’effort conséquent ni trop déplacer le haut du corps.

Pour avoir une bonne base de placement des éléments de la batterie, une bonne astuce consiste à fermer les yeux et à mimer les frappes sur les différents toms, cymbales… et de placer les éléments à ces endroits.

Il peut être intéressant par ailleurs de développer les techniques « open handed » pour pouvoir être beaucoup plus libre dans ses déplacements et faciliter l’accès aux fûts.
Claus Hessler, Dom Famularo et Stephane Chamberland en sont les maîtres !

À titre personnel, lorsque je place mes toms dans un angle naturel, cela me permet d’être à l’aise pour jouer les techniques Moeller que j’ai apprises avec  Stéphane Chamberland et qui ont été enseignées par Dom Famularo, Jim Chapin et découverte par Sanford Moeller.

Pour en savoir plus au sujet des techniques, consulter les livres It’s Your Move, Stick Control, The Weaker Side.

Il est également bon de vérifier la distance entre la batterie et vous, en particulier pour notre jeu de pieds.

Si vous êtes assis trop près, vous « fermez » votre angle pied / jambe, ce qui réduit votre capacité à jouer vite ou en puissance et qui peut provoquer des douleurs et un manque évident d’amplitude au niveau du pied (surtout si la grosse caisse est jouée pied à plat).

A l’inverse, installé trop loin, vous perdez la proximité avec l’instrument et chaque déplacement sur les toms ou cymbales peut s’avérer particulièrement fatiguant et déstabilisant.

 

Pour conclure

Tous ces points de détails sont des standards et points de repères que vous allez pouvoir adapter par rapport à VOTRE morphologie et à VOS besoins en tant que batteur.

Ces conseils permettent de s’y retrouver et surtout d’avoir une bonne installation de base, sans prendre de mauvaises habitudes pour votre corps et votre jeu.

N’oubliez pas qu’une mauvaise position et un mauvais équilibre peuvent favoriser un tempo instable et/ou des problèmes à atteindre des vitesses soutenues, manque d’endurance etc.

Bonne installation !

JSRDRUMS

 

 

Merci à JSRDRUMS pour sa démarche et pour nous rappeler ces fondamentaux 🙂

Si vous voulez approfondir le sujet avec lui, il propose des cours par Skype :

Son Facebook

Son Site

Son Twitter

 

A bientôt !

 

Aurélien

Share

Comments

  1. L’ergonomie et les impératifs biomécaniques font partie de mes recherches depuis fort longtemps. J’interviens donc ici pour laisser quelques conclusions.

    Ne jamais oublier que nous sommes tous pourvues de complexions (de physiques) très différentes, avec des segments plus ou moins longs, un système conjonctif toujours particulier (os, tendons plus ou moins épais, etc…) et qu’en cela, s’il existe des règles fondamentales pour polir son assise devant l’instrument et manipuler baguettes et pédales, ces principes-là étant soumis à la constitution de chacun.

    Ne pas omettre, en fonction de ses caractéristiques propres, les corrélations entre la technique jouée et les rapports de force impliqués dans les éléments utilisés ; en tenant bien évidemment compte de la morphologie de tous.

    Cela passe nécessairement par la connaissance des interactions entre la longueur, le poids d’une baguette, la préhension avec laquelle on les utilise, conjugués aux spécificités de ses mains ; et tout autant, il est capital de savoir comment fonctionnent les systèmes de pression exercés par les réglages d’une pédale simple ou double sous toutes les configurations possibles, relativement aux particularités de l’axe pieds/mollets /cuisses/bassin.

    Je le répète, mais s’il existe bien quelques règles de base, tout est absolument à personnaliser en fonction de chaque interdépendance : instrument/terme médiat (baguettes ou pédales) corps.

    J’ennuie profondément mes élèves avec cette théorie… mais ils m’en remercient très fréquemment quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *