Les Piliers de la Progression #1 Les Objectifs

Tomas Haake, batteur de Meshuggah

1er article d’une série sur ce que je considère comme « Les Piliers de la Progression ». Je publierai chaque semaine un nouveau pilier, un concept que j’utilise pour progresser plus rapidement et rester motivé. On commence avec la base : les objectifs.
Vous découvrirez dans cet article comment avoir des objectifs à la batterie vous permettra d’être plus motivé et d’avoir des résultats plus rapidement.

 

Avant toute progression, on a un désir.

Un objectif, c’est un rêve avec une date limite.
Napoleon Hill

Pour que ce rêve devienne une réalité, pas mal de facteurs entrent en jeu (temps passé derrière les fûts, motivation à y rester, concentration pendant l’exercice etc.).

J’ai créé cette série pour partager les concepts de développement personnel que j’utilise pour devenir un meilleur batteur, être plus à l’aise, plus créatif et m’éclater musicalement.

Et j’illustrerai ces concepts grâce à ce que je mets en place pour réussir un jouer un petit bijou écrit par Tomas Haake. J’y reviens dans quelques lignes.

 

Tomas Haake, batteur de Meshuggah

Tomas Haake, batteur de Meshuggah

 

 

On va donc commencer par la base : Les Objectifs

Si je ne sais pas où je vais, je ne risque pas d’y atterrir. Imaginez-vous entrer dans un taxi et dire au chauffeur : « j’aimerais aller quelque part »… Vous êtes déjà quelque part !
Alors que si vous avez l’adresse exacte, ville / rue / numéro il vous amènera à destination, et si le chemin est bloqué il prendra une autre route et arrivera quand même à destination.

 

Le but est de clarifier ce que je veux :

  • composer la partie batterie d’un morceau en 2h, fills compris ?
  • savoir improviser sur du jazz avec des musiciens que je connais pas ?
  • avoir des répètes plus productives avec mon groupe, moins de pauses clope ?
  • faire un concert par semaine ?
  • être à l’aise en double croche à 210bpm à la double pédale ?

En le clarifiant et en l’écrivant, non seulement vous saurez dans quelle direction aller, et donc quels exercices travailler, mais en plus ça vous permettra d’être plus motivé !

Pour moi c’est un véritable délice de fixer mes objectifs. Je le refais tous les 6 mois environ et à chaque fois ça me relance, je constate l’évolution que j’ai eu et j’ai envie d’aller plus loin.

Ça me permet d’éviter de stagner, de ne pas aller derrière ma batterie pour me rendre compte que je joue tout le temps la même chose, et ne pas jouer sur les mêmes musiques encore une fois. Je les connais par coeur, ça ne me fait plus progresser et à force je m’ennuie…

Se lancer un challenge est donc un excellent moyen de se remotiver et de s’assurer de progresser régulièrement.

 

Comment se fixer un objectif ?

On part du problème, et on défini très clairement ce qu’on aimerait à la place, avec une date limite.

Le plus clair sera le mieux, mon objectif ne peut pas être de « devenir un meilleur batteur », ça ne veut rien dire.

Au moment où j’écris ces lignes, ma plus grosse frustration à la batterie est de ne pas être à l’aise ni précis à la double pédale au dessus de 130bpm en double croche.

C’est peu, je me sens très limité d’autant que beaucoup de groupes qui m’inspirent  jouent bien au dessus de 130bpm : Gojira, Dagoba, Whitechapel, Tesseract, Hypno5e…

 

Je me suis donc fixé un objectif en terme de vitesse :
Être à l’aise à 160bpm en double croche à la double pédale, d’ici le 1er août 2016.

 

Je choisis 160 car ça va me permettre de jouer de nombreuses nouvelles chansons (= motivation) et c’est une vitesse qui n’est pas très élevée, en travaillant sérieusement je suis convaincu de pouvoir l’atteindre d’ici cet été (= confiance).

La musique qui me permettra de juger de l’accomplissement de ce challenge est « New Millenium Cyanide Christ » de Meshuggah. Elle est à 153bpm, donc légèrement en dessous de mon objectif, mais elle est très complexe avec de nombreux groupes de doubles croches commençant par le pieds gauche etc.

Si je sais jouer cette chanson, je peux faire n’importe quoi en double croche à la double pédale à ce tempo.

 

Voila de quoi je parle :

 

Heureusement il ne se passe rien de compliqué aux mains, ce qui est parfait car mon objectif est ciblé sur le travail de la double pédale.

Il est fondamental que l’objectif soit réaliste et qu’il vous permette de vivre quelque chose que vous voulez vraiment, pour créer de la motivation et de la confiance. Si vous n’y croyez pas, vous n’y arriverez pas.

Voilà, c’est écrit, je l’ai dit publiquement, je dois le faire maintenant sinon je perds la face =)

Annoncer cet objectif me motive et je vous invite à en faire de même une fois que vous aurez fixé le vôtre : dites-le à votre groupe, votre professeur de batterie, un pote batteur etc.

Une personne qui verra votre progression et qui s’y intéresse, qui vous demandera « Alors t’en es où maintenant ? »

 

En résumé, pour se fixer un objectif à la batterie il faut

  • identifier votre plus grosse frustration
  • définir de manière claire et précise le résultat que vous voulez
  • définir une date limite avant laquelle cet objectif devra être atteint

 

Maintenant que mon objectif est clair et annoncé publiquement, je vais mettre en place un plan d’action.
C’est à dire les habitudes / exercices qui rendront l’atteinte de cet objectif inévitable (sinon on reste dans le fantasme).

Et ce sera le sujet du 2e article de cette série, que je publierai la semaine prochaine.

 

Aurélien

Share

Comments

  1. […] en revient aux notions d’objectif et de pratique délibérée pour rester motivé et progresser […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *