L’effet YOYO dans la progression [VIDÉO]

L’effet YOYO dans la progression [VIDÉO]

Récemment, j’ai eu ce que j’appelle un « effet yoyo » dans ma progression. Comme dans les régimes : les résultats augmentent, puis redescendent pour être au même niveau qu’au départ voire en dessous. Je pense que cet effet est tout à fait normal et surtout qu’on peut en ressortir très rapidement lorsqu’on agit tout de suite. La vidéo suivante présente le concept et explique comment j’en suis sorti.

 

 

L’effet yoyo définit ce moment où on ne progresse pas (ou bien quand l’on régresse) bien que l’on continue à travailler sérieusement.

Avant d’essayer de l’éviter, je pense qu’il faut simplement l’accepter.

La nature n’est pas linéaire et prévisible. Il y a des hauts, des bas, du chaud, du froid, du ying, du yang, et on se balade toujours entre 2 extrêmes pour trouver un certain équilibre.

Pour arriver au sommet d’une montagne, on n’empreinte pas un chemin en montée continue. La base et le sommet ne se rejoigne pas par une droite mais par un ensemble de montées, de chemins plats, et mêmes de descentes.

Je pense qu’il en est de même avec notre progression et il est donc normal que celle-ci ne forme pas une droite.

 

4 étapes pour sortir de cette période de stagnation

 

Première étape : arrêter de jouer

L’effet yoyo témoigne d’une période de digestion, autant physique que mentale.

Durant cette période, je laisse mon corps se reposer et accumuler ce nouveau savoir.

Casser cette frustration est nécessaire pour mon corps et mon esprit : tout comme mes muscles peuvent avoir besoin de repos pour apprendre quelque chose de nouveau, mon esprit et ma motivation ne sont pas infaillibles, nous sommes humains 🙂

Pour moi, une journée suffit. Pour d’autres, il faudra peut-être plusieurs jours si « vous ne le sentez pas ».

 

Deuxième étape : changer les exercices

Les exercices sur lesquels l’effet yoyo s’est imposé sont peut-être devenus une source de frustration.

Je veux rester motivé, des exercices il en existe des milliers, alors je reprends avec un nouveau point de vu et une nouvelle approche !

 

Troisième étape : revenir aux bases

Se concentrer sur les exercices basiques (papa maman, moulin etc.) et les principes de bases : se faire plaisir, jouer en étant aussi relâché que possible, mentalement et physiquement.

Il existe énormément de techniques différentes, que ce soit aux mains ou aux pieds.

Mais si les techniques changent les principes restent les mêmes : être détendu et faire des mouvements qui ne limitent pas mon jeu.

 

Quatrième étape : arrêter de trop réfléchir à ce que je joue

On relâche l’esprit et on arrête de se concentrer sur ce qu’on veut accomplir.

Paradoxal n’est-ce pas, mais comme le dit Damien Schmitt :

La réflexion lors de l’exécution est un frein à la virtuosité.

Pour moi, ça commence par arrêter de fixer du regard mes baguettes / battes ou simplement ce que je suis en train de jouer.

 

Remarque : Pensez à agir tout de suite pour ne pas perdre de temps ou de confiance !

La progression n’est pas un processus absolument prévisible et linéaire, la nature est surprenante et c’est une des choses qui la rend belle 🙂

 

Pour rester motivé dans ces moments, je vous invite à regarder les 3 vidéos que j’ai créées sur la motivation et la progression rapide en complétant le formulaire qui suit cet article.

 

Bon courage et à bientôt !

 

Aurélien

 

Share

Comments

  1. Aurélien Says: juin 16, 2016 at 1:26

    test

  2. Salut,
    J’ai remarqué que cet effet est surtout une perception subjective. A certains moments les élèves me disent avoir l’impression de ne plus savoir jouer (en général ou sur un aspect particulier). En tant qu’observateur extérieur j’ai pu constater que dans tous les cas c’était du à une evolution de la capacité à s’auto analyser avec du recul.
    Cad que l’écoute des élèves qu’ils ont sur leur jeu au moment de l’exécution technique progresse plus vite que l’exécution en elle même. Du coup leur jugement est biaisé, ils ont en fait progressé mais comme ils perçoivent proportionnellement plus les défauts qu’auparavant ils ont l’impression de reculer.
    J’espère avoir été clair, j’ai volontairement pas trop développé pour éviter de faire un pavé!

    • Aurélien Says: octobre 31, 2017 at 2:19

      Salut Simon,

      Oui tu as été très clair, et tu es le premier à me présenter ce point de vue, belle réflexion je ne l’avais pas vu sous cet angle.

      Merci pour tes commentaires toujours perspicaces 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *